Who am I ? °°

°° Hello °°

Attention post sans image !

Je ne sais si c’est le nombre incalculable de séries que je m’engouffre en vostfr but I’m talking to myself in english !!
C’est une drôle d’habitude ! Ca remonte a assez longtemps je dois dire ! Toutes les héroïnes de mes fictions favorites, je ne les savoure qu’en anglais ! J’adore cette langue ! Les intonations are so dramatic ! Les sentiments et ressentis perceptibles juste avec le son et le rythme d’une phrase ! I wish it was my firt language !
Et puis j’ai ce petit côté mélo en moi qui adore se plonger, lorsque je suis en mode réflexion intense (quelqu’elles soient!) dans des balades écrites dans la langue de Shakespeare, du coup dès qu’il s’agit d’émotion, tout me vient en anglais !

Sachez d’ailleurs que je m’exprime beaucoup mieux en anglais en pensées que dans la réalité ! Si vous entendiez ça, je parle pense un anglais fluide, distinct and understandable ! Enfin l’anglais de Shakespeare qui a découvert l’Amérique hein ! Je suis beaucoup moins habituée à l’accent britannique, même s’il est très distingué dans les adaptations des romans de Jane Austen !

Anyway ! En ce moment je fais beaucoup ça, et c’est parce qu’en ce moment, comme je vous l’ai déjà expliqué, ma tête est une vraie cocotte minute !
J’ai l’impression de ne plus savoir qui je suis ou plutôt who I should be ! Depuis que je suis parmi vous, que j’ai commencé ce blog, je sombre peu à peu dans l’introspection !
Je navigue de pages en pages, d’univers en univers et ça me fait un bien fou.. mais en même temps, ça me frustre ! Ca me frustre d’être le simple spectateur de tant de beauté et créativité ! Ca me frustre parce que j’ai l’impression de passer à côté de quelque chose d’autre. Oui oui si vous vous demandiez j’ai toujours été très théâtrale !

J’ai toujours voulu sécuriser l’aspect étude puis boulot pour évacuer le plus vite possible le facteur économique ! Et paradoxalement, j’ai jamais voulu rentrer dans les cases diplôme, mariage, pouponnage.. Comme si je voulais à terme (mais court de préférence!) me donner les moyens de pouvoir fuir tout ce truc qu’on s’est construit autour de nous, et qui nous permet de passer presque cent ans sur cette planète pour finalement n’en parcourir qu’un micron ! On est bien cons !
Je voyais les choses en grand ! Une vie pleine de rebondissements, de voyages, de surprises,… et finalement je la trouve bien étriquée ma petite vie. Je suis peut être juste une éternelle rêveuse insatisfaite !
On a qu’une vie et on la passe à essayer de la gagner convenablement ! WTF !? J’aimerais bien me contenter de me faire une belle situation, construire un foyer et vivre de surimis et de coca zéro ! Mais à l’heure du bilan, à la veille de mes 30 ans (oui je fais définitivement une fixette sur ce cap!), et même si quelques indices m’avaient déjà bien mis la puce à l’oreille, c’est un fait : Je serai incapable de me contenter de ça.. en tout cas plus pour très longtemps ! Ahah comme si j’avais le choix !
Le déclic, je crois sûrement que c’est Pinterest ! Cette abondance quasi infinie d’images sublimes, subtiles.. L’inspiration que ça fait naître en moi d’aspirer à autre chose ! A être simplement.. (c’est beau!)

Voilà donc toute ma frustration ! Tellement de choses à faire, à voir, à découvrir, à partager mais tellement de temps passé à essayer de s’en détourner pour coller au standard ! Et bim ! C’est déjà tard.. Pas trop tard j’espère !?? Le fait est que c’est le moment de se bouger, je suis à la croisée des chemins et je ne veux pas prendre le mauvais par lâcheté ! Yes, it scares me !

Et toute cette prise de conscience, ce truc tout pourri qui me bousille quand même un peu en ce moment (mais pour du mieux hein!), c’est grâce à ce blog !
Kutch et Couture est né d’un besoin de survivre au quotidien, d’exprimer ce que j’ai profondément enfoui en moi ! Mes envies, mes rêves, mes pêchés mignons.. De me rapprocher un peu de celle que je pensais devenir il y a 15 ans, histoire qu’elle continue à vivre le temps que je parvienne à la faire sortir totalement ! Espoir !

J’aurais pu garder ces quelques lignes pour moi comme je le fais souvent d’ailleurs.. Mais c’est en nourrissant ce blog et en échangeant avec vous que j’ai pu revenir à l’essentiel donc ça me semblait évident de vous en faire part ! J’espère je ne vous aurais pas trop fatigué avec ma longue tirade !

Belle fin de soirée !

Bisou Bisou
°° C °°

13 commentaires

  1. lealiola dit

    …. waouh… pendant 5 min j’ai bien cru me lire moi même. Tout ce que j’ai déjà écris dans un petit carnet. Tout ce que personne ne liras jamais. Ma tête parle continuellement en anglais. Mes aspirations sont contradictoires. Et je n’ai aucune solution. Je suis aussi frustrée de voir tant de belles choses, des gens si créatifs. Et voir que moi je ne trouves pas le temps. Une impression de passer ma vie à mon boulot… qui me plait sans me plaire. Qui me plait parce que la société le veut et que je n’ai pas le droit de dire que ça me saoule. 1 an pour trouver un vrai boulot stable. Et j’ai envie de changer déjà. Mais j’ai l’impression de ne pas avoir le droit de tout lâcher comme ça. J’ai envie de conformité, d’être à l’aise financièrement, avoir un chez moi, un chat et un copain. Une famille oui depuis peu j’en ai envie. Je penses que je le veux vraiment. Et puis je me perds déjà. J’ai envie de changer, de créer, d’être plus libre et de voir le temps. Je ne fais que courir et je m’y perds. Tout passe si vite. Merde j’ai déjà 26 ans.
    Merci pour ces mots. Désolé d’avoir lâché les miens comme ça :)

    Au plaisir de te lire encore

    • C. dit

      Merci pour ce commentaire Lea ! Ne sois pas désolée au contraire ! Je pense qu’on est nombreux dans ce cas et ça fait du bien de s’en rendre compte ! Ce besoin de s’accomplir a travers boulot et famille ce n’est pas naturel alors forcément qu’on se sent tiraillé, a un moment ou a un autre, entre coller aux normes et être libre de pouvoir s’échapper de tout ça ! Comme le disait Désirée (alias My Muse Comes and Goes) un peu plus haut, le principal est de ne pas avoir de regret. Un risque mesuré est peut-être la clé ! Suivre ses rêves sans s’y perdre non plus.. C’est pas facile et j’ai pas encore la solution ! Mais faut pas lâcher, il faut faire en sorte de tordre le cou a cette frustration en suivant nos aspirations et se réaliser pleinement !
      Je me dis qu’en prendre conscience c’est déjà une belle avancée non !!
      Encore merci pour tes mots.. :)

  2. Je me reconnais tellement dans ce que tu écris. Se ranger, travailler pour à peine ou pas savoir réaliser ses rêves (j’ai tant envie de voyages), se perdre, oublier qui on était / qui on avait envie d’être… Souvent je réalise que je deviens « tolérante », je ne sais pas si tu as vu le sketch de Foresti sur le sujet. Elle explique qu’à 18 ans t’es révolté, tu traites tout le monde de cons, et par contre après tu deviens « tolérant » et… c’est le signe que ça craint… Où sont donc les rêves, la révolte, l’idéal ? Et je confirme que le cap des 30 est violent à ce sujet, suis passée à 31 maintenant mais ça va pas mieux ha ha. Mais comme tu dis, en avoir conscience c’est déjà pas mal… et il n’y a pas si longtemps qqun m’a dit au sujet des regrets que l’on pourrait avoir, qu’il ne faut pas, que « tout est juste », tout a un sens ou du moins a eu un sens au moment où on l’a fait. Et il est toujours temps de changer de voie même si dans nos sociétés à cases bien établies, c’est un gros challenge d’aller contre le « standard », le « rangé »… Bises !!!

    • C. dit

      C’est exactement ça ! On enfouie peu a peu nos révoltes et nos rêves ! Et a la croisée des grands chemins des âges tout ressurgit ! Ce n’est pas forcément un mal.. Ça permet de récupérer le cap !
      A bas la « tolérance » d’une vie ordinaire !! :)
      Merci pour ton mot Evy ! Et Bisous !

JE COMMENTE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.