Roammates – La Conversion du Lieutenant – Vol 4

Rien n’est droit ou d’équerre dans le Lieutenant alors chaque morceau de contreplaqué est une sorte d’épreuve en soi.. On dégrossit, on reprend.. une fois, deux fois, mille fois !.. on steaufine (peaufiner mais en plus mieux !).. on présente.. on reprend encore une fois.. on repère et trace où passeront les liteaux de notre ossature (indispensable puisque l’on s’y fixe !) On préperce.. et…. on pose ! Enfin !

Tout ça pour chacun des 16 panneaux de contreplaqué qui habillent notre plafond et nos parois verticales !

LE CONTREPLAQUE PEUPLIER

Pour rester sous les 3,5t, il est indispensable pour nous d’utiliser des matériaux les plus légers possibles ! Nous avions trouvé dans un premier temps des panneaux de résine composite.. légers, solides, faciles à travailler.. mais leur prix était bien trop élevé et de toutes façons en plein été, il nous était impossible d’avoir les quantités nécessaires.. Plusieurs sessions de recherches et un entretien téléphonique avec un gentil fabricant de panneaux sandwich plus tard, nous avons finalement opté pour le contreplaqué en peuplier ! Plus tendre et donc plus facile à découper que le contreplaqué classique, il permet un travail plus propre, il est presque aussi léger que les panneaux composite et surtout, chaque panneau présente un veinage et des noeuds différents.. on adore !

TRAVAIL x POSE DU CONTREPLAQUE

Tout commence par la mise en place de l’ossature.. Compte tenu de l’architecture interne du Lieutenant, nous avons choisi de poser nos tasseaux dans le sens de la longueur.. il s’agit ici de tasseaux de sapin brut en 13×38 vendus à l’unité ou par lot de 10.. Ce bois là est plus sec, et on le préfèrera sans noeud.. L’idée était d’avoir des supports les plus plans possibles.. quitte à rattraper les montants métalliques à coup de superposition d’épaisseurs et donc d’utiliser des cales.. ce que l’on a fait.. et je vous raconte pas les calculs savants que ça implique !
Nous avons fixé les tasseaux directement dans les montants métalliques du Lieutenant.. un petit trou à la perceuse (mèche métal de 4,2) puis on « pop » grâce à la pince à riveter (rivets pop de 4×16,5).. Ces tasseaux deviennent alors le parfait support pour nos panneaux de contreplaqué..

Pour les parois, nous avons donc utilisé du contreplaqué de 3mm afin qu’il épouse sans trop forcer les courbes du Lieutenant !
Chaque panneau est travaillé à la scie circulaire.. puis sauteuse.. puis à la ponceuse à bande (bande sans fin de 60 et 80), certains ont eu droit à quelques passages de raboteuse et tous sont passés sous la cale à poncer ( patin de 120 pour adoucir les arêtes et éviter les échardes!..) ! Ne vous méprenez pas, ce n’est pas une étape très difficile.. par contre elle demande beaucoup de temps, de minutie et donc de patience.. on a présenté certains morceaux près de 20 ou 30 fois avant de pouvoir les fixer.. c’est pas un légende, menuisier est un vrai métier !

Aujourd’hui, il nous manque encore à fixer l’habillage du coffre qui se situera au dessus de la cabine conducteur.. Pour rendre ces panneaux moins sensibles aux coups, nous allons y passer une couche de résine.. Ca donnera une teinte un poil verdâtre mais ce sera à l’intérieur du rangement donc ça ne nous dérange pas..

Encore une fois, n’hésitez pas à nous poser toutes vos questions ! Nous essaierons d’y répondre convenablement…

Et rdv sur notre chaîne YouTube Roammates pour toujours plus de vidéos !

2 commentaires

  1. J’adore suivre l’avancée du lieutenant ! Petite question pour les tasseaux : tu les as donc fixé directement dans la tôle si j’ai bien compris. Du coup c’est dans les « bourrelets » de tôles (les parties en relief de l’ossature) c’est ça, pour avoir le creux nécessaire derrière pour fixer le rivet ? Vu qu’il y avait une première couche d’isolant déjà posé, vous aviez marquer les emplacements au fur et à mesure pour ne pas percer à l’aveugle ?

    • Clémence dit

      Coucou ! Les tasseaux sont popés dans les montants métalliques creux.. l’isolant du plafond recouvrait ces montant mais on les sentait au toucher donc on a fait des découpes juste au niveau du pop.. et l’isolant des parois verticales a été posé entre les montants donc pas besoin de repérer, ils restaient visibles..
      Sachant aussi que l’on avait rempli les montants de mousse expansée.. est ce que c’est clair ? je t’envoies une ou deux photos sur insta ce sera plus simple :)

JE COMMENTE