Roammates – La Conversion du Lieutenant – Vol 5

Après de longues heures, journées, semaines à travailler le contreplaqué, ce ne sont pas quelques panneaux de polystyrène extrudé qui allaient nous arrêter !

Nous voilà donc arrivés à l’étape du sol.. savoir que l’on va finir de recouvrir et donc faire disparaître toute la tôle est vraiment un contentement immense !

Au début, on pensait réaliser le sol en panneaux sandwich alvéolaires (aussi léger que costaud et isolant) mais une fois encore le prix, la difficulté à trouver.. donc nous avons finalement décidé de faire simple.. pas d’ossature, pas de tasseaux, pas de découpe d’isolant mince, juste des panneaux de polystyrène extrudé et du contreplaqué d’intérieur !

L’ISOLATION DU SOL

Le polystyrène extrudé n’est pas un super isolant phonique (perso nous on s’en fiche puisque personne ne devrait vivre en dessous !) mais par contre il possède un haut pouvoir isolant thermique y compris sur de faibles épaisseurs ! Et ça c’est intéressant ! En plus il est ultra léger, facile à manipuler, à découper au cutter et à poser ! Enfin, ses bords ont une finition rainurée bouvetée ce qui permet de les clipser les uns avec les autres.

Nous avons pris des panneaux de 4 cm d’épaisseur (3 aurait pu suffire mais y’en avait pas près de chez nous..) afin de grignoter un minimum de hauteur sous plafond et de pouvoir y creuser nos saignées pour le faisceau électrique.
Pour la pose, nous avons commencé par l’avant, là ou les panneaux n’avaient pas besoin d’être découpés.. Nous avons d’abord présenté chaque panneau une première fois au fur et à mesure de leur découpe en faisant bien attention d’utiliser au maximum et de façon optimale les bords rainurés bouvetés (favorise la tenue solidaire des panneaux et l’isolation..). Ensuite, nous avons numéroté chacun d’eux afin de retrouver le sens de la pose pour le collage définitif..

Dans cette vidéo, vous me voyez donc procéder à la pose définitive.. chaque panneau est numéroté en bas à gauche pour bien se repérer. J’utilise le pistolet avec une colle spéciale polystyrène sans solvant (qui rongerait le panneau !) et qui tient aussi sur le métal. Honnêtement la colle n’était pas indispensable.. si le puzzle est bien fait, les panneaux restent bien en place.. surtout quand ils sont recouverts des panneaux rigides du sol.. Peut-être juste prévoir des finitions pour cacher/protéger l’épaisseur au niveau des portes arrières et latérales, pour ne pas taper dedans ou trop écraser/appuyer dessus en passant..

LE CONTREPLAQUE D’INTERIEUR

Pas de surprise ! Après l’isolation, vient la finition ! Enfin l’habillage du sol pour être plus précise..

Nous avons opté pour du contreplaqué d’intérieur d’épaisseur 5mm. Sec et donc bien moins tendre que le peuplier, il n’en est que plus robuste ! La feuille décor (essence de bois très foncé) n’est pas du tout raccord avec le reste des parois du Lieutenant mais ce n’est pas grave puisque ces panneaux seront à terme recouverts par du jonc de mer ! Ils ne forment en rien le sol fini.. il ne s’agit ici que de mettre en place un support rigide pour protéger l’isolant et créer une surface plane pour accueillir nos morceaux de tapis.

Rien de bien compliqué dans cette étape.. On pré-découpe les panneaux aux bonnes dimensions.. on les présente à blanc tous ensemble une fois avant de passer au collage.. ce serait dommage de se rendre compte d’irrégularités une fois tout bien posé !

NB : pensez à ce que vous voulez faire passer dans le sol avant de tout terminer ! Pour notre part, nous avons intégré le faisceau électrique dans l’épaisseur du polystyrène donc nous avons dû créer des encoches et laisser des « vides » dans le contreplaqué afin d’accéder aux branchements/connexions qui sont placés dans l’épaisseur du sol.. Toujours bien intuiter/réfléchir à tout cela avant de rendre inaccessible une zone de votre camion, quelle qu’elle soit !

Une fois que tout semble ok, on s’arme de son plus beau pistolet que l’on alimente en colle polyuréthane (pour bien fixer le bois sans attaquer le polystyrène) et c’est parti ! On en met bien sur les longueurs et dans les angles de chaque panneau, on dessine de vastes et élégantes arabesques (ou presque !) à l’intérieur et on met en place. Pour éviter que les bords ne se soulèvent et pour que chaque panneau adhère bien à son support, on le leste au fur et à mesure de la pose à l’aide de poids ou autre (on a fini avec des pots de vernis, des caisses à outils… )..

Laissez sécher en l’état 24/48h.. Et voilà c’est fini !

N’hésitez pas à commenter, me dire comment vous auriez ou avez fait, poser vos questions…

La Team Roammates

2 commentaires

JE COMMENTE